Lorrainissime

Côtes de Toul

En avril, la forêt lorraine s'étend sur les monts comme un merveilleux joyau, un fIligrane d'argent, constellé du bleu des pervenches.

 

Les mousses luisent aux branches des chênes et, dans les fonds exposés au soleil, les cimes des hêtraies s'estompent de vapeurs rousses.

E. Moselly, prix Goncourt 1907

Toul, Côtes de Toul, Bruley, Lucey